• Des 29 académies (sur 30) qui vont perdre des postes, de nombreuses vont en effet connaître une hausse des effectifs d'elèves à la rentrée 2012, surtout en collèges mais aussi en primaire. (c) Afp

    Toutes les académies du pays sauf la Guyane, même celles qui auront davantage d'élèves, perdront des postes d'enseignants à la rentrée 2012 du fait des 14.000 suppressions prévues dans l'Education nationale, le Nord et le Pas-de-Calais devant en rendre à eux seuls un millier.

    Pour les écoles, les académies qui perdront le plus de postes, en valeur absolue, sont Lille (399 suppressions), Nancy-Metz (367), Versailles (260), Amiens (235), Créteil (233), Toulouse (227) et Aix-Marseille (219).

    En collèges et lycées, ce sera Lille (589), Versailles (495), Nancy-Metz (425), Créteil (362), Aix-Marseille (285), Lyon (263) et Grenoble (260)).

    Du fait d'une démographie en baisse, les départements du Nord et du Pas-de-Calais devront donc rendre au total 1.020 postes (dont 32 emplois administratifs), et ce sans compter les suppressions de postes d'étudiants stagiaires en master 2, pourtant conçus pour leur faire connaître les classes.

    Comme l'an dernier cette répartition académie par académie a été dévoilée par le ministère une semaine avant Noël aux syndicats, mais ceux-ci se demandent, plus encore qu'il y a un an, comment ces postes à supprimer vont pouvoir être trouvés.

    Des 29 académies (sur 30) qui vont en perdre, de nombreuses vont en effet connaître une hausse des effectifs d'elèves à la rentrée 2012, surtout en collèges mais aussi en primaire.

    "On va tasser les élèves par classe, donc je ne vois pas comment on va faire l'individualisation des parcours voulue par Luc Chatel", a commenté à l'AFP Christian Chevalier, du SE-Unsa.

    "Le ministère s'acharne contre l'école primaire alors même que l'OCDE pointe la faiblesse du taux d'encadrement du premier degré", selon le SNUipp, premier syndicat des écoles, qui appelle déjà à des "mobilisations unitaires" quand seront connues début 2012 les suppressions école par école.

    Début 2011, ces annonces pour la rentrée suivante avaient suscité tant de mécontements locaux que l'Association des maires de France (AMF) avait demandé "l'arrêt des suppressions" en primaire.

    Nicolas Sarkozy avait alors promis qu'il n'y aurait pas plus de fermetures que d'ouvertures de classes en 2012, ce qui ne veut pas dire zéro fermeture.

    Pour tenir cette promesse, les syndicats prévoient que le gouvernement va surtout supprimer des postes de remplaçants, d'intervenants en langue, de "Rased" spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire, et poursuivre la baisse de la scolarisation des deux-trois ans (passée en 10 ans de 34% à 13%).

    Luc Chatel assure lui qu'il y a encore de la marge puisqu'il y a dans l'ensemble du système scolaire "35.000 professeurs de plus et 500.000 élèves de moins" qu'en 1990.

    Répétée à l'envi, cette antienne ne convainc cependant ni la gauche ni les syndicats qui jugent la période choisie contestable (1990 correspond à une crise de recrutement) et la comparaison biaisée par la hausse voulue du nombre de professeurs s'occupant de quelques élèves, en difficultés ou handicapés.

    En outre, les suppressions de classes en zones rurales ou de montagne font souvent face à des résistances, comme à Puy-Saint-Vincent (Hautes-Alpes) où le maire a créé l'an dernier une classe privée hors Education nationale pour garder sa maternelle.

    Pour 2012, le ministère a d'ailleurs préparé avec l'Association nationale des élus de la montagne (Anem) une circulaire prévoyant une "concertation en amont" et "la prise en compte des contraintes propres aux écoles de montagne".

     

    source : Nouvel Observateur 18 décembre 2011

    POUR CONNAÎTRE LE NOMBRE DE POSTES PAR ACADÉMIE :

    http://www.snuipp.fr/Repartition-academique-des


    votre commentaire
  • Cela fait un moment que j'ai mis cet article en post-it ... J'ai fait une intervention dans un stage de circonsription dédié à l'histoire des arts et ses pratiques, du coup après un petit tour par éduclic pour la mise en page... Je partage ce que  j'ai proposé lors de cette intervention à partir de ce que je fais dans ma classe.

    Rituel d'écoute

     

    Rituel d'écoute

     

    Documents rituels d'écoute complets.zip


    les ressources

    http://media.eduscol.education.fr/file/Programmes/59/4/HistoireArts_Liste_oeuvres_114594.pdf

    La liste d'œuvres proposée ici est conçue pour faciliter le travail des professeurs. Elle prend en compte la «liste de référence» du programme de l'école primaire BO hors série n°3 du 19 juin 2008, les périodes historiques définies par ce programme, les six grands domaines artistiques désignés en page 3 de l'encart du BO n°32 du 28 août 2008.

    Corpus d’écoute du CRPE éducation musicale libre de droits


    Rituel d'écoute

     

    Analyses des écoutes par les CPDEM de la Gironde



    POUR LE CYCLE 3

    MEN Histoire des arts exemple de mise en oeuvre

     


    9 commentaires
  • Voilà un site que j'ai découvert cette semaine... Il me semble qu'il peut être utile quand on est un peu en panne pour une séquence. Un site dont on peut donner la référence lorsque l'on accueille des stagiaires un peu perdus. Au moins ça peut leurs donner des déroulements éprouvés et ça leurs laisse du temps pour gérer l'organisation spatiale, matérielle de la classe tout en avançant au niveau des apprentissages.

     

    Il suffit de s'enregistrer car c'est gratuit....et puis pour ceux qui veulent partager leur séquence c'est possible. Le plus pour moi : une présentation claire.

     

    Educlic


    9 commentaires
  • J'entre dans une réflexion autour des frations cette fois-ci. Je vais partager les liens trouvés et ceux que les collègues de la liste cafipemf ont donné.

     

    Les trouvailles de Dominique Pernoux

    Fractions :
    http://spip.cslaval.qc.ca/mathvip/article.php3?id_article=61
    http://www.reunion.iufm.fr/Dep/mathematiques/PE2/Cycle3/FracCM1Ermel/presentation.html

    Fractions et décimaux :
    http://www.uvp5.univ-paris5.fr/TFM/parcours/Par02.asp

    Un lien pour les affichages proposés par  Sara

    http://soutien67.free.fr/math/niv03/mathematique_exercices_03.htm

     

    Mes trouvailles.

     

    Les fractions  au CM

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Jolie voix.

    Texte juste.

    Tendresse des propos.

    Découverte sur le blog d'Angie (Made in school).

    Je partage avec une pensée particulière à toutes les maîtresses.


    1 commentaire
  • Comme j'aime beaucoup les petits livres, voici la fiche de fabrication que j'ai donnée à mes élèves pour qu'ils puissent les fabriquer seuls quand j'en donne.

    MISE A JOUR 14 décembre, la précédente maquette partagée n'était pas très facile à utiliser alors j'ai modifié la mise en page. Si cet article vous intéresse, un petit lien sur votre blog est le bienvenu.

     

    Petit livre maquette vierge.ppt

     


    1 commentaire
  • Black Out Rue de Grenelle

    La censure exercée par le cabinet de Luc Chatel sur les publications statistiques et les études ministérielles contredit le modèle de gouvernance de l'Ecole.

     

    "Comme tous les travaux ne collent pas au plan communication, les informations fournies au grand public sur l'école se réduisent comme peau de chagrin", écrit Maryline Baumard dans Le Monde du 12 décembre. Dans un article relevé, elle signale les données "peu fiables" lâchées par le ministère alors que nombre d'études restent bloquées. M. Baumard cite en exemple les Notes d'information du ministère : 61 sorties en 2001 contre 37 en 2008 et 19 cette année. Les 40 qui manquent, sans aucun doute, contrarient la politique ministérielle.

     

    Justement le Café s'était penché de son côté sur les rapports de l'Inspection générale (IGEN) : une vingtaine par an jusqu'en 2006 (23 en 2006, 19 en 2005), 16 en 2007, 4 en 2009, 3 en 2010 et 1 seul en 2011 (et encore nous avions pu en critiquer la méthodologie). Là encore tout donne à penser que les études non publiées, par exemple celle qui a été réalisée sur l'enseignement primaire, contrarient à un titre ou un autre les orientations décidées par le ministre.  

     

    Rappelons aussi qu'en septembre, le Haut Conseil de l'Education a dénoncé les évaluations "trompeuses" réalisées par le ministère. Evaluations critiquées à son tour par Nathalie Mons dans une tribune d'Educpro. "Les évaluations standardisées du primaire – dont il faut rappeler qu’elles n’ont pas été conçues initialement par la direction du ministère compétente dans ce domaine – sont entachées de multiples biais, qui handicapent en particulier leur comparabilité dans le temps", écrivait-elle. "Par exemple, il faut savoir que, pour l’évaluation de CE1, une partie significative des questions de 2011 était identique à celles de 2010. C’est comme si vous aviez deux années de suite le même sujet au bac."

     

    Une faiblesse pour qui ? Cette situation tout à fait nouvelle révèle la double faiblesse de la direction Chatel. La première c'est la minceur des arguments qui fondent sa politique. Le ministre ne peut pas s'appuyer sur grand chose pour la soutenir. Têtus, les faits viennent sans cesse la contrarier. Porteur du projet libéral de pilotage du système éducatif par les résultats, au terme d'un invraisemblable compromis étatique, il se retrouve dans un pilotage strictement administratif qui contredit le projet global de gouvernance. L'absence de données est-elle aussi une résistance administrative au projet libéral ?

    Article de M Baumard

    Article de N Mons

    Le HCE dénonce des évaluations trompeuses

    Source : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/12/13122011Accueil.aspx#faitdujour


    2 commentaires
  • J'ai découvert dans une des armoires de l'école "L'inspecteur s'interroge..." un jeu permettant de travailler sur les fonctions grammaticales. J'ai testé en famille et ça marche du tonnerre !!!! Alors je l'ai adapté pour faire varier les difficultés et ça donne ça ! L'idée originale n'est pas moi mais d'un jeu édité par les éditions du grand cerf, avec pour la conception Françoise Clairet Colaruotolo. J'ai adapté le support mais si cela porte préjudice aux concepteurs un petit mail sera le bienvenu.

    L'inspecteur interroge...

    L'inspecteur interroge...

    L'inspecteur interroge...

    Jeu complet l'inspecteur s'interroge.pdf

    Jeu complet en version modifiable.ppt

     

    Le but du jeu est  de réunir les 6 cartes pour écrire la conclusion de l'enquête. ( Qui fait quoi ? Comment ? Quand ? Où ?)

    Après, les manières de procéder peuvent être différentes selon l'objectif :

     

    Quelle est la carte qui manque à la conclusion de l'enquête ?

    obj : identifier les compléments circonstanciels.

    Je partage une variante que j'ai testé jeudi

    1/ L'enseignant choisit 5 cartes dans une vesion noir et blanc avec la couleur de la fonction au dos de la carte.

    2/ Les élèves (petit groupe de 7 élèves) font des hypothèses concernant la carte qui manque.

    3/ Un élève valide une carrte en verbalisant sa stratégie (utilisation de la question par exemple) puis un autre élève...jusqu'à validation de 5 cartes posées.

    4/ Il reste alors à valider l'hypothèse de départ : la carte qui manque est le CC de lieu / cc de temps / cc de manière.

     

    MISE À JOUR FÉVRIER 2012

    Et voici un petit partage de Cliranette pour faire évoluer la règle du jeu avec des verbes à l'infinitif  :

     

    verbes à l'infinitif l'inspecteur s'interroge.pdf


    34 commentaires
  •  

    Marque page symbaloo éducation musicale


    votre commentaire
  • Voici le lien du marque page symbaloo que j'ai créé pour mes élèves et les ordinateurs de la classe. En cliquant dessus vous avez accès, depuis votre ordinateur, aux liens qui appraissent. D'un côté des liens utilisables par les élèves, de l'autre des liens pour télécharger certains logiciels indipensable (à mon sens) LOL.

    Marque Page symbaloo spécial TUIC

    http://www.symbaloo.com/shared/AAAABbYhkl4AA41_zt7kXQ==


    1 commentaire