• Ayant des colllègues stagiaires dans ma classe, je vais ouvrir une rubrique "le coin des enseignants débutants". J'inaugure donc cette rubrique par un document trouvé par Pascale M sur le net (merci copine LOL).

    Comme je n'ai pas trouvé le lien de la page, je vous indique le lien du site.

    Comment construire une unité d'apprentissage ?

    Pour aller visiter le site du collègue cpc à l'origine de ce document c'est ici.


    1 commentaire
  •  

    Pour ceux qui ne passent pas leur temps derrière un ordinateur à aller farfouiller sur le net, voici en un clin d'oeil, mes webmix par domaine de réflexion....en plus ils sont actualisés dès que j'ajoute un lien, alors si vous mettez cette page dans votre marque-page...elle sera toujours à jour LOL.

    Petite dédicace spéciale à maîtresse Sarah en passant qui m'en a fait la demande. Ça fait d'une pierre deux coups parce que ça me permettra d'accéder aux liens s'en m'identifier sur symboloo ! Ce que chacun peut donc faire en cliquant ou en conservant le lien qui se trouve sous le marqie-page.

    LES RESSOURCES INSTITUTIONNELLES

     http://www.symbaloo.com/shared/AAAABQuLwpcAA41_zuHzcQ==

    MES LIENS POUR LE CYCLE 3

     http://www.symbaloo.com/shared/AAAABQuOLSgAA41_zt7pUg==

    RESSOUCES TICE

     

     http://www.symbaloo.com/shared/AAAABbYhkl4AA41_zt7kXQ==

     

    RESSOURCES MATERNELLE

    http://www.symbaloo.com/shared/AAAABTxXahwAA41_zuGP4A==

    RESSOURCES FORMATEURS

    http://www.symbaloo.com/shared/AAAABUOICRoAA41_zuH8wA==

     

    RESSOURCES EN ÉDUCATION MUSICALE

    http://www.symbaloo.com/shared/AAAABV5qrVkAA41_zuQtOQ==


    votre commentaire
  • Pour ceux qui connaissent l'encyclopédie clownesque de Daniel Gostain...il nous propose des vidéos des clowns sur les nombres mais je lui laisse présenter son travail.

     

    Bonjour à tous,

    Voilà le premier épisode de la deuxième saison de l'Encyclopédie clownesque des Savoirs :

    http://pedagost.over-blog.com/article-l-encyclopedie-clownesque-des-savoirs-les-nombres-102177719.html

    N'hésitez pas à me faire part de vos réactions, de vos conseils et à diffuser l'idée et la vidéo auprès de vos relations.

    J'ai mis dans mon blog sous la vidéo, que vous pouvez télécharger, des idées d'utilisation en classe. A compléter, si vous le désirez !

    Merci beaucoup !

    Daniel

     

    Voici la vidéo dont il est question et un lien vers son blog pour les utilisations à en faire.

     

     

    http://pedagost.over-blog.com/article-l-encyclopedie-clownesque-des-savoirs-les-nombres-102177719.html

    A voir aussi la vidéo sur la division ajoutée à la suite du jeu des pirates.

     

    http://leremuemeningesdelise.eklablog.com/le-jeu-des-pirates-pour-aborder-la-division-a42529962

     

    Edit août 2012 :

    Apparemment certains liens sont rompus (marci CPCE1 de l'avoir indiqué), voici quelques liens depuis le site de Daniel GOstain (je suis fan) :

     


    2 commentaires
  • Je relaie une information qui est peut-être connue par certains d'entre nous mais en général ignorée.

     

    Pour mieux comprendre CALCUL du temps de travail des enseignants :

    IL FAUT REVOIR LE  TEMPS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANTS! LE DECRET DE 1950 EST  VRAIMENT TROP VIEUX !

    Actuellement, le temps de travail d'un enseignant de collège ou de  lycée est de 18 heures par semaine. C'est, pour les  professeurs certifiés, le seul élément fixe et clair relatif au temps de travail qui leur est demandé. Il a été fixé par  une décret datant de 1950.

    Rendez-vous compte! 18 heures par semaines! Quel salarié ne voudrait pas travailler aussi peu pour d'aussi bons salaires? Comment le législateur a-t-il pu créer en 1950 un statut aussi avantageux?

    En fait, ce temps a été conçu en prévoyant qu'un enseignant travaille 1,5 heures chez lui pour une heure devant élève afin de préparer ses cours, évaluer les élèves et actualiser ses connaissances dans sa discipline. Cela fait 18 fois 2,5 heures (1 devant les élèves et 1,5 à la maison), soit 45 heures hebdomadaires. En effet, le temps de travail légal de l'époque s'il était légalement de 40 heures par semaine, était en réalité de environ 42 h par semaine, sur 50 semaines.
    Mais que s'est-il passé depuis pour les enseignants? Rien! Alors que pour les autres salariés il y a eu la troisième semaine de congé payé en 1956, puis quatre en 1969. Les 40 heures réelles ont été atteint au début des années 70 (elles étaient un droit depuis 1936).
    Mais ça n'est pas fini: il y a eu les 39 heures et la cinquième semaine en 1982, puis les 35 heures en 2000. En somme le temps de travail hebdomadaire pour les salariés a baissé de 25 %. Mais les enseignants doivent toujours le même service.

    C'est au moins un enseignant qui écrit cela vous dîtes-vous, en lecteur éclairé!
    Certes je l'avoue, je fais partie de ces privilégiés.
    Car, comment peut-on parler de temps de travail sans parler des vacances? Eh bien justement, le législateur a tout prévu
    et cela de deux façons. D'abord 45 heures dues quand les autres devaient 42, ça c'est pour les petites vacances (Toussaint, Noël...). Donc notre temps de travail était annualisé.
    Mais, et les deux mois d'été alors? Là, c'est un tout petit peu plus compliqué.

    Certains enseignants ne le savent même pas, d'ailleurs. Cela se situe au niveau de la grille des salaires. Notre grille a été, elle aussi, fixée en1950 au même niveau que les autres cadres de la fonction publique recrutés avec un concours au niveau bac + 3. Mais à cette grille, il nous a été retiré deux mois de salaires, puis le résultat a été divisé par 12.
    Par exemple si un inspecteur des impôts est payé 2000 € par mois il recevra 24 000 € par an, alors que pour la même qualification, un enseignant recevra aussi 2000 € par mois mais sur 10 mois, soit 20 000 € par an. Cette somme est ensuite divisée par 12 et donne 1667 € par mois.
    Eh oui, chers lecteurs, les enseignants ne sont pas payés pendant les grandes vacances.
    Oui bon d'accord, peut-être que nous ne sommes pas si privilégiés que cela concernant le temps de travail. Mais côté salaires, quand même, nous ne sommes pas à plaindre! Eh bien soit, comparons: Nous sommes nettement en dessous de la moyenne des cadres du privé comme du public(qu'on nous prouve le contraire). Mais, à mes yeux, l'exemple le plus frappant de la dégradation de la valeur que la nation accorde à ceux qui éduquent ses enfants est le suivant.


    Le salaire de départ d'un enseignant en 1970 était 2 fois supérieur au SMIC.
    Aujourd'hui, il n'est plus que 1,2 fois plus élevé.


    Autrement dit si comme le PS l'a écrit dans son projet le SMIC augmentera de 25 % au cours des cinq ans à venir (et l'UMP l'a augmenté au même rythme annuel dès cette année), un enseignant débutant gagnera moins que le SMIC.
    Faudra-t-il en arriver là pour que la société se rende compte de la dégradation de notre situation?
    Alors oui le décret de 1950 est vieux!
    Il est vraiment temps de le toiletter comme le disent nos gouvernants! Mais dans quel sens ?


    Laurent TARILLON, enseignant de sciences économiques et sociales à Grenoble.

    PS: Ce texte est libre de droits.
    Vous pouvez le faire circuler autant que vous le voulez.


    1 commentaire
  • Comment le cerveau apprend à lire et quels sont les grands principes d'apprentissage de la lecture qui en découlent ? Voici les notes de lecture que Marie-Odile partage généreusement de sa lecture de "Apprendre à lire, des sciences cognitives à la salle de classe" de sous la direction de Stanislas Dehaene.

    remarque :

    Ces notes de lecture n'ont pas vocation à remplacer la lecture du livre mais bien évidememnt à vous donner envie d'en savoir plus...

    Pour en savoir plus sur la lecture

    RECH notes de lecture apprendre à lire.pdf

     

     

     


    votre commentaire
  • Voici un site qui recense les ressources en ligne par niveau et par domaine... Nul doute qu'il faille le mettre en marque page. Le moteur de recherche est vraiment efficace.

     

    Site PE : ressources en lignes

     

    Et voici le moteur de recherche :

    Site PE : ressources en lignes

     

    Bonne vadrouille sur le net !


    4 commentaires
  • Les résultats du sondage : Les enseignants choisissent leur politique éducative

    Les enseignants ont des positions nuancées sur les changements à apporter à l'Ecole. C'est le principal enseignement du sondage réalisé par Le Café pédagogique auprès de ses lecteurs. Les 12 et 13 mars, 1050 personnels de l'éducation nationale ont répondu à une quarantaine de questions reprenant les principales propositions des candidats à la présidence de la République. Si les enseignants sont très déterminés sur certains points, ils sont prêts à accepter des évolutions à condition qu'un vrai projet se dessine pour l'Ecole. Cette position tout en nuances donne des possibilités inattendues à une nouvelle équipe, à condition qu'elle ne soit pas sarkozienne...

     

    Quel échantillon ? Nous avions prévu d'arrêter le sondage au premier millier de réponses complètes et validées ce qui a été atteint en moins de 48 heures avec 1050 réponses. N'ont pu se prononcer sur Internet que des lecteurs authentifiés sur le site du Café pédagogique, chacun ne pouvant se prononcer qu'une seule fois. L'échantillon est-il représentatif ? Ces 1050 personnes comprennent 81% d'enseignants, 9% de personnels de direction et 10% de cadres, formateurs etc. 36% enseignent dans le primaire, 29% en collège, 19% en lycée, 6% en L.P. On retrouve dans les réponses un éventail politique assez ouvert et des choix pédagogiques variés (par exemple 15% pour la revalorisation Sarkozy et 23% pour l'orientation précoce ce qui tend à valider la qualité de l'échantillon. Certaines questions, toujours issues des programmes des candidats, ne concernaient que certains niveaux. Enfin des questions ouvertes sur les changements attendus étaient proposées à tous et ensuite par niveau d'enseignement.

    L'analyse du sondage

    Tous les résultats

    Verbatim

    source : expresso du vendredi 16 mars


    votre commentaire
  •  

    J'allie un travail sur les élections grâce aux ressources des copains eklaprofs et les symboles de la République. Voici en partage un diaporama sur cette thématique.

     

    les symboles de la république

     

     

     

    les symboles de la république

     

    les symboles de la république

     

    les symboles de la république

     

     

     

    les symboles de la république

    les symboles de la république

     

    INST CIV les symboles de la république diaporama.pdf

     


    3 commentaires
  • Mise à jour avec un lien vers les logos.

    Pour compléter les onglets histoire des arts (voir lien vers l'article en bas de page), voici la trame qui servira pour les cartes d'identité, merci à Charivari dont je me suis inspirée.

    Trame cartes d'identité histoire des arts avec logos

     

    Et voci le document sur lequel vous trouverez une trame modifable, les logos histoire des arts et une image .jpg de la carte.

    Trame carte identité artiste.doc.

    Voici le lien de l'excellent site Patrick Straub pour les logos que j'utilise.

    Trame cartes d'identité histoire des arts avec logos

    Voir aussi http://leremuemeningesdelise.eklablog.com/histoire-des-arts-et-periode-historique-a20269950

    et puis pour quelques exemples

    http://leremuemeningesdelise.eklablog.com/cartes-d-identite-histoire-des-arts-cycle-3-a40132293 

    Gandalf a fabriqué un annuaire des carte d'identité eklaprof un grand merci à lui !

    Voici aussi sur son blog, un support pour les élèves : la carte du ressenti


    5 commentaires
  • Primaire : Chatel face aux chiffres

    Dans un communiqué, Luc Chatel  pourfend le Se-Unsa qui affirme que près de 1500 classes fermeront à la rentrée dans les écoles primaires du fait des 5700 suppressions de postes décidées dans le primaire. Que nous disent réellement les remontées du terrain ?

     

    En juin 2011, Nicolas Sarkozy avait promis de "sanctuariser" l'école primaire c'est à dire de maintenir le nombre de classes. "Cet engagement sera tenu et cela contrairement à ce que certains, pour des raisons avant tout politiciennes, semblent affirmer en utilisant des enquêtes étranges sans aucune traçabilité ou auditabilité", écrit Luc Chatel dans son communiqué du 29 février. Les mots sont particulièrement durs, à la hauteur, peut-être, du problème soulevé par le Se-Unsa.

     

    Les chiffres. A la promesse présidentielle, Christian Chevalier oppose les chiffres. Pour 91 départements qui ont déjà réuni leur instance administrative (CDEN) et où l'inspection académique a annoncé ses décisions, le syndicat trouve 3494 classes fermées et 1911 ouvertes. Le solde n'est donc pas nul. Ce sont 1582 classes qui devraient disparaître à la rentrée. Pas partout il est vrai. Si dans le Nord Pas-de-Calais (une centaine d'emplois en moins dans chacun des deux départements), en Picardie (63 fermetures et 8 ouvertures dans la seule Somme) ou en Limousin (15 fermetures dans la petite Creuse) les suppressions de postes sont massives, dans les Hauts-de-Seine, on enregistre 73 ouvertures pour 31 fermetures...De son coté, le 1er mars, s'appuyant cette fois sur 95 départements, le Snuipp Fsu évalue les fermetures à 1407 classes.

    Lisez la suite de l'article


    source : l'expresso du café pédagogique du 5 mars 2012


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires